Archives de février 2013

« La Creuse au Sénat ” – Le numéro 3 vient de paraître

Publié le 27 février 2013

JournalSenatfev2013Nouveau numéro de la Creuse au Sénat, publié avec Jean-Jacques LOZACH, également Sénateur de la Creuse.

Cette publication commune « La Creuse au Sénat » est diffusée très largement auprès de tous les élus du département. Elle permet de mieux faire connaître le travail des deux sénateurs creusois, illustrant leur engagement permanent au service des territoires ruraux.

> Téléchargez le numéro 3 de la Creuse au Sénat (fichier PDF – 1,8 Mo)

[En savoir plus]

Egalité des territoires : la Ministre engage son action vers plus de dialogue et de justice

Publié le 27 février 2013


Egalité des territoires : La parole à Renée Nicoux par territoiresgouv

Le 22 février 2013, Madame la Ministre de l’égalité des territoires et du logement, Cécile DUFLOT, s’est vue remettre un rapport sur l’égalité des territoire. Réalisé par l’économiste Eloi LAURENT, ce travail devrait servir de base aux réflexions futures sur la façon de penser les territoires de demain. A cette occasion, la ministre a pu ainsi exposer les grands axes de sa politique à venir, dont vous pourrez prendre connaissance ici.

Dans ce cadre, le ministère a souhaité interroger plusieurs personnalités, dont des parlementaires, sur la question cruciale de l’égalité des territoires. Sollicitée à ce sujet, j’ai ainsi pu présenter très succinctement ma vision d’élue rurale.

[En savoir plus]

Débat au Sénat sur les nouveaux défis du monde rural

Publié le 22 février 2013

Le 19 février, le Sénat a organisé un débat en séance publique sur « les nouveaux défis du monde rural ». A cette occasion, je suis intervenue dans l’hémicycle au nom du groupe socialiste. J’ai ainsi pu présenter à l’ensemble des sénateurs les grands enseignements du rapport que j’ai commis il y a quelques semaines sur « l’avenir des campagnes ». (Pour plus de détails sur mon rapport, je vous invite à cliquer sur le présent lien).

Notre territoire étant directement concerné par ce sujet crucial, je souhaite porter ici à votre connaissance la teneur de mon intervention. (version texte et vidéo)


Débat sur les nouveaux défis du monde rural par reneenicoux

COMPTE-RENDU DU 19 FEVRIER 2013

DÉBAT SUR LES NOUVEAUX DÉFIS DU MONDE RURAL

Mme Renée Nicoux. Monsieur le président, monsieur le ministre, mes chers collègues, je me réjouis à mon tour que le monde rural soit mis à l’honneur aujourd’hui devant notre assemblée et que nous prenions le temps de débattre de son avenir. La question qui nous occupe est aussi vaste que complexe, aussi cruciale que d’actualité.

Il y a quelques semaines, mon collègue Gérard Bailly et moi-même avons présenté un rapport d’information sur l’avenir des campagnes pour la délégation sénatoriale à la prospective. Pour autant, aujourd’hui, nous en avons lui et moi une interprétation quelque peu différente.

[En savoir plus]

Congrès de la Fédération Nationale Bovine : Stéphane Le Foll réaffirme la priorité accordée à l’élevage

Publié le 6 février 2013

image001 (1)Communiqué de presse – 6 février 2013

A l’occasion du congrès de la FNB qui s’est tenu à Guéret dans la Creuse, Stéphane LE FOLL a présenté les priorités de la France dans le cadre de la négociation européenne sur le PAC : « A Bruxelles, nous nous battons pour un budget ambitieux, à la hauteur de l’importance de la PAC pour notre agriculture, notre alimentation et nos territoires. Notre objectif est de pouvoir réorienter au maximum les soutiens de la PAC vers l’élevage ».

Le ministre a réaffirmé son souhait de majorer les premiers hectares, mesure qui bénéficiera à l’élevage.

Stéphane LE FOLL a souligné les efforts faits pour ouvrir de nouveaux marchés à l’export. La fin de l’embargo japonais sur la viande bovine française le 1er février traduit la reconnaissance de la qualité de notre système sanitaire et de nos produits.

Face à la hausse des prix des matières premières, il a appelé les entreprises de la grande distribution à assumer leurs responsabilités et à accepter des hausses des tarifs de leurs fournisseurs lorsque les indicateurs ont marqué une hausse significative des coûts de l’alimentation animale, comme c’est le cas depuis plusieurs mois pour les filières d’élevage.

Stéphane LE FOLL a annoncé que le solde de la part nationale de la prime à la vache allaitante (PNSVA) de la campagne 2012 serait versé aux éleveurs les 6 et 7 février 2013. Ces paiements atteignent 63,7 millions d’euros et concernent environ 84.000 éleveurs, soit près de 95 % des dossiers. Ils constituent un apport de trésorerie important pour les exploitations d’élevage. Le solde de la prime communautaire au maintien du troupeau de vaches allaitantes (PMTVA), d’un montant d’environ 200 millions d’euros sera payé au mois de mars prochain. Grâce à la forte mobilisation des services du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ainsi que de l’Agence de Services et de Paiement (ASP), le calendrier de paiement des aides aux éleveurs a pu être durablement avancé.

En réponse aux attentes des éleveurs, le Ministre a annoncé que 5 millions d’euros de FEADER supplémentaires seraient débloqués pour des mesures en faveur de l’élevage au sein des volets régionaux du programme de développement rural hexagonal (PDRH). Ils seront mobilisés en priorité sur le plan de modernisation des bâtiments d’élevage (PMBE).

Stéphane LE FOLL a annoncé sa participation à la restitution des travaux des Etats Généraux d’Interbev le 20 février et déclaré : « la filière bovine a besoin d’une stratégie collective partagée par tous les maillons. Je souhaite accompagner ces démarches de préparation de l’avenir ».

[En savoir plus]

Les Socialistes mobilisés pour la refondation de l’Ecole

Publié le 6 février 2013

LOGOCommuniqué de presse du Bureau National du Parti Socialiste

Mardi 5 février

En présence de Vincent Peillon, Ministre de l’Education nationale, le Bureau national a réaffirmé que le combat pour l’Ecole de la République est au cœur de l’identité des Socialistes. Il était au cœur des engagements présidentiels de François Hollande, il est aujourd’hui au cœur de l’action du Gouvernement. L’Ecole est le socle de l’ambition définie par le Président de la République : tenir la promesse républicaine faite à la jeunesse de notre pays, et agir pour que les générations présentes et à venir vivent mieux que celles qui les ont précédées.

Pendant 10 ans, l’Ecole a souffert, abîmée par la droite, méprisée par le sarkozysme, avec la suppression de près de 80 000 postes, la suppression de la formation initiale des enseignants qui a dégradé les conditions d’exercice de ce métier, la suppression de la carte scolaire qui a accru les inégalités territoriales, la suppression de 3000 postes de RASED qui a considérablement affaibli le soutien si nécessaire aux élèves les plus en difficulté. Ainsi le système éducatif français n’a-t-il cessé de régresser dans toutes les évaluations internationales.

Il était donc urgent que l’Ecole redevienne la priorité nationale qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être. C’est tout le sens de la loi pour la refondation de l’Ecole portée par Vincent Peillon qui a pour double objectif de donner à tous les enfants les moyens de réussir, en réduisant les inégalités sociales et territoriales, et de revaloriser le métier d’enseignant. Elle est l’aboutissement de la grande consultation nationale qui a eu lieu pendant tout le second semestre 2012.

Grâce à un effort budgétaire sans précédent depuis plus de 20 ans, la loi traduit cette priorité notamment par la création de 60 000 postes dans l’Education nationale d’ici 2017, par l’ouverture des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation, par la création des emplois d’avenir-professeurs, par le passage de l’Ecole à l’ère du numérique.

Parce que c’est dès le plus jeune âge que se joue l’échec ou la réussite scolaire, la priorité est donnée au premier degré avec la relance de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, le dispositif « plus de maîtres que de classes » et un plan d’éducation artistique et culturelle. C’est également dans ce cadre que s’inscrit l’indispensable réforme des rythmes scolaires : avec le plus faible nombre de jours d’école des 34 pays de l’OCDE et les journées de classe les plus chargées, la situation est aujourd’hui préjudiciable à l’équilibre et à la réussite des enfants.

Par ailleurs, des engagements précis sont pris pour (…)

[En savoir plus]